Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

 A 52 ans, l’avocat de Charlie Hebdo et de nombreuses célébrités (DSK, Carla Bruni, Marek Halter...) est une personnalité complexe, à l’imagination débordante, qui publie un roman très noir. 🔸 Par Vanessa Schneider 🔸

Richard Malka prévient d’emblée qu’il n’aime pas parler de lui. « Je dis toujours non aux portraits ; l’autoanalyse, ce n’est pas mon truc », assure l’avocat parisien, tout en malaxant nerveusement des pierres polies d’une main et en tirant sur sa cigarette de l’autre. On commencera donc par regarder autour de lui, dans ce cabinet du 8e arrondissement de Paris où il vient d’emménager avec son associée.

Posé sur un meuble derrière son bureau, un imposant buste en métal au regard menaçant met en garde le visiteur. Me Malka nous présente Loki, le vilain de l’univers cinématographique Marvel et des comics dont il raffole. Il possède aussi une réplique de Thor, le gentil, conservée chez lui. « Loki n’est pas uniquement méchant », précise-t-il, avec ce sourire qui ne le quitte quasiment jamais.

Appuyés sur un mur, de grands cadres abritent certains articles qui lui sont consacrés, dont sa puissante plaidoirie au procès des auteurs de l’attentat de Charlie Hebdo, qui fera la « une » du Monde. Indice, s’il en était besoin, que s’il n’aime pas parler de lui, cet homme de 52 ans ne déteste pas qu’on le fasse à sa place.

Par la fenêtre, on devine la présence des policiers chargés de veiller à sa sécurité. L’avocat vit sous protection depuis la tuerie du 7 janvier 2015. Petit rappel que le courage a un prix et que certains combats se paient cher. Sur une table basse enfin, son second roman, Le Voleur d’amour (Grasset, 224 pages, 19 euros), fiction gothique et sanglante d’un homme vampire habitué à se nourrir des femmes qu’il étreint. Un roman noir, gavé de sexe et de violence, qui interpelle le lecteur sur les méandres de la psyché de son auteur.

Le Voleur d’amour (Grasset, 224 pages, 19 euros)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article