Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Après une riche carrière de chercheuse en sociologie, Rose-Marie Lagrave a décidé de se prendre elle-même pour sujet d’enquête. « Se ressaisir » est un livre qui fera date pour l’écrivaine Tiphaine Samoyault 🔸 Par Tiphaine Samoyault (Ecrivaine) 🔸

« Se ressaisir » : le titre exprime à la fois la nécessité de reprendre force et courage après une épreuve et de récapituler une personnalité, une vie et un itinéraire. Rose-Marie Lagrave entend l’expression dans les deux sens, en insistant, dans sa propre trajectoire, sur les multiples bifurcations et circonstances qui obligent à se relever ou bien à saisir la bonne occasion, et en faisant de son récit la reprise la plus complète possible des faits qui peuvent expliquer son existence. Par un raccourci hâtif, on pourrait résumer son cheminement en disant qu’elle est passée d’une petite école rurale à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS) et que ce cheminement fait d’elle une transfuge de classe typique. Or elle montre qu’il n’en est rien. En ne renonçant jamais à la complexité des circonstances, de l’époque, des milieux, en s’attardant sur des détails spécifiques, elle indique que s’il est évident que l’on ne naît pas transfuge, on le devient de différentes manières et que c’est la société, le plus souvent, qui façonne le ou la transfuge.

« Se ressaisir. Enquête autobiographique d’une transfuge de classe féministe », par Rose-Marie Lagrave, éd. La Découverte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article