Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Sei Shōnagon est née vers 965 dans le clan Kiyohara. On ne connaît pas avec certitude son nom de naissance, qui est peut-être Kiyohara Nagiko. Sei Shōnagon est son nom nyōbō : Sei (清) est le premier élément du nom de son clan (原), et shōnagon était le titre d'un poste gouvernemental.

Fille de Kiyohara no Motosuke, elle appartient à la cour de l'empereur Ichijō et elle devient en 991 dame de compagnie de l'impératrice de Fujiwara no Teishi /Sadako (藤原定子). Après la mort en couches de celle-ci en 1001, elle quitte la cour impériale. On ne sait rien de certain de sa vie ultérieure. Elle meurt après 1013.

Son œuvre Makura no sōshi est une collection de listes, de poésies, de complaintes, d'anecdotes, de réflexions et d'observations glanées tout au long de son séjour à la cour. Sei Shōnagon laisse libre cours à son esprit dans ce texte inclassable, qui préfigure le fragment de la littérature contemporaine.

Les Notes de chevet se composent de nombreuses notes, impressions sur le vif de l'autrice, abordant tour à tour les choses qu'elle aime ou déteste voir, écouter, manger et boire, ainsi que d'historiettes au sein de la cour impériale, des poésies et quelques avis sur ses contemporains. Alors que c'est surtout un travail personnel, l'écriture et les compétences poétiques de Shōnagon le rendent intéressant comme œuvre littéraire, et il s'agit d'un précieux document historique. Une partie a été révélée à la Cour par accident du vivant de Shōnagon.

On estime que les Notes de chevet ont été achevées entre 1001 et 1010.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article