Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Avec Permafrost et Boulder, la poétesse Eva Baltasar signe son entrée dans le roman en catalan. Boulder paraissait en Espagne quand Permafrost était traduit en France, fin 2020. Ces deux livres peuvent se lire en diptyque comme deux réponses différentes données aux problèmes contemporains du travail, de l’amour et de la famille 🔸 par David Castañer 🔸

Permafrost est l’histoire, racontée à la première personne par une voix féminine, de la préparation à un suicide qui n’a jamais lieu : « Aujourd’hui j’ai appris que la mort est transférable », annonce la narratrice du roman d’Eva Baltasar onze jours après avoir décidé d’en finir. La mort soudaine de sa sœur et de son beau-frère vient changer brusquement la destinée de ce personnage qui jusque-là avait vécu sans sentiments, sans attaches et sans espoirs.

Passionnée par la philosophie, la narratrice est toujours détachée, ne montrant aucun enthousiasme pour les relations humaines ou le travail, y compris lorsqu’elle acquiert une position enviable. Le modèle hétéronormé qu’incarne sa sœur ne l’intéresse pas davantage. Elle résiste même à l’idée d’aimer ou d’être aimée. Elle n’est pas seule – elle a des amantes, des amoureuses – mais solitaire : son refus de l’engagement la mènera à rompre avec la seule qu’elle aurait pu aimer, quand celle-ci la demandera en mariage.

Eva Baltasar, Permafrost. Trad. du catalan par Annie Bats. Verdier, 128 p., 15,50 €
Eva Baltasar, Boulder. Club Editor, 145 p., 16,90 €
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article