Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Annabelle Hautecontre 🔸 Il y a tout juste dix ans, le 11 février 2011, une foule en liesse s’empara des rues du Caire pour chasser le président Moubarak. Nous étions en plein Printemps arabe. Terme abscons que seule l’Occident peut inventer. Tant ce sera le fiasco. D’un régime laïc on passa à une dictature islamiste. Belle avancée… Certains commencent enfin à saisir l’ampleur du désastre. Mais quid des exilés ? Quid de l’avenir ?

Mohammed Rabie s’en est emparé. Nous voilà en 2025. L’Égypte est occupée par les Chevaliers de Malte. Le peuple se soumet, une fois de plus. Mais quelques policiers refusent de plier. Parmi eux, le colonel Ahmad Otared. Sniper de son état, il sera posté au sommet de la tour du Caire. Et chargé de nettoyer les rues. Plus il en tue, mieux ce sera. Il faut provoquer une réaction. Que la population se dresse enfin contre l’occupant. L’obliger à réagir… À oublier la résignation. L’impossible stabilité que les Chevaliers tentaient d’imposer.

 

Mohammed Rabie, Trois saisons en enfer, traduit de l’arabe (Égypte) par Frédéric Lagrange, Sindbad/Actes Sud, coll. Exofictions, février 2021, 352 p.-, 22,80 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article