Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

SSilvio Marra arrive en Belgique en 1972, après avoir quitté l’Italie. Il adhère à un syndicat réformiste tout en s’engageant au sein de l’Union des communistes (marxistes-léninistes) de Belgique, et devient délégué syndical aux Forges de Clabecq (1). Il témoigne des combats pour l’amélioration des conditions de travail, puis contre la fermeture du site, dans les années 1990. Il entre alors en dissidence avec la Fédération générale des travailleurs de Belgique, son syndicat, sur fond de forte mobilisation. Son camarade Roberto d’Orazio et lui accompagneront les trois temps forts de cette lutte, qui leur vaudra un procès : en 1997 et 1998, la grande manifestation dans les rues de Tubize, où les vitrines des banques ont volé en éclats, les coups portés au curateur de la faillite de Clabecq et la manifestation sur l’autoroute Paris-Bruxelles, où vingt-quatre véhicules de la gendarmerie furent détruits.

Françoise Thirionet et Silvio Marra, Moi, Silvio de Clabecq, militant ouvrier, Agone, coll. « Mémoires sociales », Marseille, 2020, 160 pages, 12 euros.

Pierre Odin, Pwofitasyon. Luttes syndicales et anticolonialisme en Guadeloupe et en Martinique, La Découverte, Paris, 2019, 320 pages, 22 euros.

Mathieu Magnaudeix, Génération Ocasio-Cortez. Les nouveaux activistes américains, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2020, 288 pages, 19 euros.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article