Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

 

Notre série la vie covid : Comment les professions intellectuelles subissent et inventent depuis mars 2020 ? Durant le grand confinement, il a quasiment pris les manettes de Gallimard. Avec ses « Tracts de crise », Alban Cerisier a été l’éditeur de l’année.  Par Rmmanuel Lemieux 🔸Le 17 mars 2020, tout un groupe d’édition est parti se confiner. Tout ? Pas tout à fait. Alban Cerisier a été l’un des éditeurs les plus actifs de la place désertée de Paris, si ce n’est le seul. Les Cameron refroidissaient, le papier se stockait, les livres s’accumulaient contenus derrière la digue, mais le ludion de Gallimard a su remuer ciel et terre. Il a pris d’assaut le site Web de Gallimard et créé sur les chapeaux de roue son petit média : « Tracts de crise ». L’édition numérique en accès libre et gratuit remplaçait le commerce des livres. 27 000 lecteurs téléchargeaient, tous les jours de la semaine, ces textes sur le vif, et les répercutaient sur leurs propres réseaux sociaux.

Une opération habile qui à la fois montrait, malgré tout, la puissance d’influence de Gallimard, sachant mobiliser des dizaines d’écrivains, de chroniqueurs et de penseurs en ces temps de crise, et scandait les variations de la pensée et des mentalités au fil des jours. À peine déconfiné, l’éditeur a publié, le 4 juin, l’ensemble des textes en un gros recueil à statut historique. Ce qui était accessible sur écran devient sacré et encore plus crédible sur papier imprimé.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article