Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Deux anthologies et une nouvelle édition des Mémoires de Louise Michel donnent à lire les voix de l’époque sur l’incontournable expérience révolutionnaire. Par 🔸

Dans son Apologie pour l’histoire (1941), Marc Bloch avait comparé l’historien à « l’ogre de la légende » : « Là où il flaire la chair humaine, il sait que là est son gibier », écrivait-il. Cet ogre historien ne pourra que se réjouir de voir paraître ou reparaître pléthore de témoignages sur la Commune, des témoignages qui livrent, plus ou moins travaillés, impressions et jugements sur ces quelques semaines d’insurrection, d’expérience de gouvernement ouvrier, puis sur l’un des plus terribles épisodes de répression qu’ait connu la France contemporaine. Deux anthologies sont ainsi publiées, Témoigner pour Paris et La Commune des écrivains, de même qu’est reproposé au public le premier volume des Mémoires de Louise Michel (1830-1905), paru pour la première fois en 1886.

« Témoigner pour Paris. Récits du Siège et de la Commune (1870-1871) », anthologie établie par Eléonore Reverzy, Kimé, 588 p., 30 €.

« La Commune des écrivains. Paris, 1871 : vivre et écrire l’insurrection », anthologie établie par Alice de Charentenay et Jordi Brahamcha-Marin, Folio, « Classique », 800 p., 10,90 €.« Mémoires. 1886 », de Louise Michel, édité par Claude Rétat, Folio, « Histoire », 576 p., 9,70 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article