Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

La jeunesse méconnue du Führer se dévoile petit à petit.

Lorsqu’il a été contacté par une femme prétendant avoir déniché dans son grenier des lettres centenaires écrites par le père d’Adolf Hitler, l’historien autrichien Roman Sandgruber s’est montré naturellement méfiant.

“Au début, j’étais plutôt sceptique: on sait très peu de choses sur la jeunesse” du Führer “et encore moins sur son père”, avoue à l’AFP ce spécialiste, qui s’attendait à tomber une fois de plus sur une découverte farfelue. 

Pourtant la correspondance jaunie s’est bien vite révélée authentique: écriture soignée, timbres d’époque, signature tristement célèbre et même cachets de cire intacte...Les 31 missives étaient bien de la main d’Alois Hitler.

De quoi permettre à l’universitaire âgé de 74 ans d’écrire la première biographie du patriarche, né en 1837 et mort en 1903. Adolf était alors tout juste âgé de 14 ans.

Correspondance commerciale historique

Le livre en allemand (non traduit) a été publié le 22 février. Un événement: à ce jour, ces courriers sont les très rares connus du père du dictateur, qui a eu huit enfants fruits de trois mariages. Ils ont été rédigés par Alois Hitler du temps de l’Empire austro-hongrois, à l’attention d’un certain Josef Radlegger.

A cet employé des Ponts et Chaussées, il voulait racheter une ferme dans un village de Haute-Autriche (nord) en 1895, six ans après la naissance du petit Adolf.  “Il y a une atmosphère très familière entre les deux correspondants qui se racontent beaucoup de ragots”, explique Roman Sandgruber à la bibliothèque universitaire de la ville de Linz, en manipulant délicatement les missives.

Si l’on n’ignorait pas qu’Alois, né hors mariage, était un “chef de famille tyrannique”, les échanges offrent un nouvel éclairage, celui “d’une vie familiale qui n’était pas toujours désagréable”.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article