Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Est-ce qu’on peut dire que c’est là un des textes les plus drôles écrits en français sur une visite à Auschwitz, ou est-ce incongru ? Drôle parce que juste : ce n’est ni une farce ni une fable. Dans Serge, le nouveau roman de Yasmina Reza, il est beaucoup question du voyage en Pologne d’une fratrie de sexagénaires ordinaires. « À part filer du fric aux Polaks, qu’est-ce que vous allez faire à Auschwitz ? », avait demandé le vieux cousin Maurice. Et en effet, qu’aller y faire et pourquoi ? Par Natalie Levisalles

Les motivations de Jean, Serge et Nana ne sont pas totalement claires, sinon qu’ils ont été poussés, tirés, houspillés, par la jeune Joséphine, fille de Serge, qui veut, de manière un peu confuse, honorer la mémoire de la famille hongroise de sa grand-mère. Le roman raconte ce que ce voyage a mobilisé et modifié, avant et après. Il décrit la culpabilité de ne pas ressentir d’émotion à la hauteur de l’horreur – cela a déjà été raconté ailleurs. Il y a aussi la déception, à cause d’un mois d’avril exceptionnellement chaud. « Demain, il n’y aura ni froid ni boue ni hiver. Je le regrette comme n’importe quel touriste regrette de ne pas effectuer sa visite dans les conditions optimales », remarque Jean.

Le roman de Yasmina Reza (son quatrième, au milieu de nombreuses pièces de théâtre) s’interroge sur ce que c’est qu’une famille. Ce qu’on reçoit et ce qu’on transmet, de gré ou de force. Dans la famille Popper, Edgar et Marta ont visiblement été un couple bancal et des parents pas terribles, pas horribles non plus. Un peu distants, un peu négligents ; et le père a été un peu violent avec Serge, quoique d’une violence qui était dans les clous de l’époque. Quant à Jean, ses lectures préférées étaient Le Petit Chose et Sans famille. On devine une enfance pas spécialement heureuse, mais personne n’en fait un drame, on ne fait un drame de rien dans cette famille. Ou plutôt on ne fait pas de drame pour les choses importantes. Comme l’anéantissement des familles d’Edgar et de Marta dans la Shoah.

Yasmina Reza, Serge. Flammarion, 234 p., 20 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article