Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Une jeune carioca renversée par un autobus lutte contre la mort entourée de ses amis. Une histoire racontée à la manière d’Antonio Lobo Antunes par une jeune auteure brésilienne pétrie de talent. Un bel hommage à la littérature lusophone. Par  Denis Billamboz 🔸

Cette lecture me rappelle celle de Fado Alexandrino d’Antonio Lobo Antunes. J’ai retrouvé cette même façon de déstructurer le texte en racontant simultanément, par bribes, plusieurs histoires qui se mêlent, se mélangent, se rejoignent pour façonner l’intrigue principale du roman en laissant le soin au lecteur d’assembler ces parcelles d’histoires. Juliana Leite va peut-être moins loin qu’Antonio Lobo Antunes qui peut changer de sujet ou de narrateur à l’intérieur d’une même phrase. Elle, elle reste au moins quelques lignes sur le même événement, la même description, le même personnage… Mais, en contrepartie, elle va plus loin dans l’anonymisation du texte, les personnages ont très rarement un nom, ils sont définis par une caractéristique ou une fonction, elle ne nomme jamais les lieux, seuls les bus sont bien identifiés par le numéro de leur ligne, le lecteur sait seulement qu’il s‘agit du marché, de l’hôpital, du logement quitté, du chalet loué pour les vacances, …

 

Entre les mains
Roman de Juliana Leite
Traduction : Anne-Claire Ronsin
Éditeur : Nouvelles éditions de l’Aube
291 pages – 22€ / 15,99€
Date de parution : 4 mars 2021
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article