Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Le 18 mars 1871 commençait la Commune de Paris. Cette expérience révolutionnaire, qui dura moins de trois mois, a marqué l’histoire et continue de susciter débats et parutions. Parmi celles-ci, l’ample somme coordonnée par Michel Cordillot. Par André Loez(historien)

Le 18 mars 1871 commençaient soixante-douze jours d’une expérience révolutionnaire sans précédent, que restitue avec une remarquable ampleur l’ouvrage coordonné par Michel Cordillot, La Commune de Paris. 1871, à la fois dictionnaire biographique et synthèse thématique, magnifiquement illustré. Les plus politisés des Parisiens, opposés à l’assemblée monarchiste installée à Versailles – qui, le 1er mars, avait ratifié le projet de traité actant la défaite face à la Prusse –, s’emparaient de la souveraineté, qu’ils s’empressaient de partager par des élections : la Commune de Paris était née et allait tenter d’associer démocratie directe, révolution sociale et lutte militaire contre les « versaillais ». Si la Commune fut vaincue, écrasée durant la « semaine sanglante » des 21-28 mai, sa mémoire est restée d’une extraordinaire intensité.

« La Commune de Paris. 1871. Les acteurs, l’événement, les lieux », coordonné par Michel Cordillot, L’Atelier, 1 438 p., 34,50 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article