Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Le journaliste Olivier Cyran publie une enquête fouillée sur le système de soins dentaires et les inégalités qu’il produit sur les plus modestes. Dans Sur les dents – Ce qu’elles disent de nous et de la guerre sociale aux éditions de La Découverte, l’auteur a choisi d’étudier cet organe qui matérialise les rapports de force qui existent dans la société. Par Faïza Zerouala  🔸

Les « éclopés de la ratiche », les exclus des soins dentaires, les galériens des dents et les dépourvus de sourires hollywoodiens méritaient bien un peu de lumière. Le journaliste Olivier Cyran, mû par sa stomatophobie, soit la peur du dentiste, s’y est attelé dans Sur les dents – Ce qu’elles disent de nous et de la guerre sociale (éditions de La Découverte).

Cet ouvrage, à l’écriture vive et engagée, dissèque un système de soins dentaires inégalitaire et dépeint des dentistes parfois avides de profit. Il offre aussi une incursion dans des parcours dentaires chaotiques ; avec toutes les entourloupes et les souffrances que des ratages peuvent engendrer. Mais surtout, il appréhende les dents comme un objet d’étude, comme un symbole métaphorique autour duquel se rejoue encore la lutte des classes. Mais aussi sur lequel se greffent les violences raciales, sociales et conjugales. « C’est un organe qui matérialise les rapports de force qui existent dans la société », explique le journaliste. En effet, près d’un quart des enfants d’ouvriers ont une carie non soignée, contre moins de 4 % des enfants de cadres supérieurs.

Olivier Cyran, Sur les dents – Ce qu’elles disent de nous et de la guerre sociale, éditions de La Découverte, 296 pages, 20 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article