Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Madeleine de Scudéry, née au Havre le  et morte à Paris le , est une femme de lettresfrançaise. Son œuvre littéraire marque l’apogée du mouvement précieux.

La plupart des célébrités de l’époque, Madame de La FayetteMadame de Sévigné, et les MontausierLa RochefoucauldConrartChapelainPomponne et Pellisson honorèrent régulièrement les « samedis de Mademoiselle de Scudéry » de leurs conversations érudites et galantes, se désignant également par des surnoms. Le salon se réunit dans Le Marais : d’abord rue du Temple, puis rue de Beauce.

 

Elle participe en 1642 à la rédaction du Recueil des femmes illustres, plus particulièrement à la partie de L’épitre aux Dames. Elle accompagne son frère à Marseille, entre 1644 et 1647, qui y exerce une charge de gouverneur.

Elle est, sous le nom de son frère Georges, qui n’a jamais hésité à endosser la paternité d’un grand nombre d’écrits de sa sœur, l’auteure à succès de longs romans galants à clé dépourvus de toute vraisemblance historique où se reconnaissent aisément les portraits de personnages tels que CondéMadame de Longueville, etc. transposant dans l’Antiquité la vie de la société mondaine de son temps : Ibrahim ou l’Illustre Bassa (quatre volumes, 1642) ; Artamène ou le Grand Cyrus(1649-1653), le plus long roman de la littérature française (dix volumes) ; Clélie, histoire romaine (dix volumes, 1654-1660) ; Almahide ou l’esclave reine (huit volumes, 1660) ; Mathilde d’Aguilar, histoire espagnole (1667).

Lieux d’analyses raffinées de la vie intérieure des personnages dont les portraits ont souvent un étonnant relief, ces œuvres ont donné vie à des émotions nouvelles, telles que la mélancolie, l’ennui, l’inquiétude et certaines douces rêveries qui préfigurent Rousseau et Senancour. Publiées à part dans la Morale du monde ou Conversations (dix volumes, 1680-1682), les conversations pleines de sens et d’esprit de ses personnages sont devenues une sorte de manuel de la société élégante. Ces romans ont donné lieu à une vogue de romans précieux proposant une vision idéalisée de l’amour et une peinture poétisée de la société mondaine. C’est dans Clélie, histoire romaine que figure la fameuse « Carte de Tendre » à la géographie galante, confinant parfois au mièvre, qui a détourné le courant précieux de son modernisme originel. L’abbé d’Aubignac lui dispute l’invention de cette carte.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article