Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Connue de ses contemporains, Marceline Desbordes-Valmore vit l’importance de son œuvre progressivement minorée et réduite à la portion congrue dans les manuels scolaires, avant d’être oubliée du grand public. À la fin du XXe siècle, des travaux de recherche et plusieurs rééditions ont rendu justice à l’ampleur de cette œuvre plurielle à la voix singulière.

Une autrice « connue, méconnue et inconnue », cette expression de Madeleine Ambrière qui ouvre la notice consacrée à Marceline Desbordes-Valmore dans le Dictionnaire universel des littératures (publié sous la direction de Béatrice Didier, Paris : Presses universitaires de France, 1994) synthétise en quelques mots le rapport complexe et paradoxal de cette autrice à la postérité. Connue de ses contemporains, Marceline Desbordes-Valmore vit l’importance de son œuvre progressivement minorée et réduite à la portion congrue dans les manuels scolaires, avant d’être oubliée du grand public. À la fin du XXe siècle, des travaux de recherche et plusieurs rééditions ont rendu justice à l’ampleur de cette œuvre plurielle à la voix singulière.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article