Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Serge Perraud 🔸 La reli­gion cathare, avec les exac­tions ter­ribles qui ont amené son extinc­tion, a donné lieu à de nom­breux récits met­tant en scène les prin­ci­paux acteurs du drame. Mais peu ont lié l’éradication de cette héré­sie à des actions éco­no­miques, ni mis en valeur trois femmes déter­mi­nées, cha­cune dans leur domaine.
Mireille Cal­mel donne vie à trois magni­fiques héroïnes, entre Grif­fo­nelle, une voleuse éprise du roi de France, Na Loba une guer­rière au ser­vice d’une foi, Blanche de Cas­tille, une reine ten­tant de sau­ve­gar­der un royaume pour son fils. Cette foi, qui met­tait tous les croyants sur un pied d’égalité et qui prô­nait une vie simple ne pou­vait que cho­quer les pré­lats de l’Église catho­lique qui menaient un train de vie fas­tueux. Il suf­fit, pour s’en convaincre, de voir dans les musées, les lieux de culte, les por­traits de ces reli­gieux tous obèses.

En novembre 1226, Grif­fo­nelle, une voleuse de seize ans, est témoin du meurtre sau­vage de sa mère en pleine rue de l’île de la Cité. Puis, elle verra mou­rir Tri­bou­let, un nain qu’elle aime comme son père. Elle est pour­sui­vie par Amaury de Mont­fort pour une carte, dont elle ignore tout, qui mène à une mine d’or cachée en Occi­ta­nie, au cœur de la Mon­tagne Noire. Elle est sau­vée par Louis, le futur Louis IX, qui la confie aux reli­gieuses de l’abbaye de Montmartre.

Mireille Cal­mel, La Louve cathare (en deux volumes), XO Édi­tions, le pre­mier tome est paru en octobre 2020, le second en février 2021, avec res­pec­ti­ve­ment de 400 et 368 p. et 19,90 € le volume.

lire un extrait

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article