Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Daniel Schneidermann 🔸 La politique napoléonienne à l'égard des Juifs, dont le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin entend s'inspirer à l'égard du "séparatisme islamiste", était-elle antisémite ? Des deux côtés de la polémique, on se réclame du livre de l'historien Pierre Birnbaum "L'aigle et la synagogue, Napoléon, les Juifs et l'Etat (Fayard, 2007)" (voir ici notre émission de 2019 avec Pierre Birnbaum). Je l'ai interrogé.

- S'inspirant , dans dans sa lutte contre ce que le gouvernement appelle le séparatisme islamiste, de mesures jugées antisémites de Napoléon, Gérald Darmanin fait l'objet d'une double accusation d'islamophobie, et d'antisémitisme. Pour étayer cette accusation, Médiapart s'inspire de votre livre. Pour la relativiser, la LICRA cite également votre livre. La politique d'intégration napoléonienne était-elle antisémite ?

- Les mesures napoléoniennes mettent un terme, de manière scandaleuse, à l'émancipation des Juifs sous la Révolution. La Révolution a accordé la citoyenneté aux Juifs, sans rien leur demander. Rien. Ils sont français, point à la ligne. On a accepté qu'ils conservent leurs rituels juifs. Tout en refusant, bien entendu, qu'ils forment une nation dans la nation, comme pour les Bretons, ou les Berrichons.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article