Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

En 1898, deux frères et une sœur sont assassinés sauvagement au fin fond du Queensland, en Australie. Le ou les coupables ne seront jamais retrouvés. A partir de ce fait divers, Rodney Hall livre un roman asphyxiant qui se lit en apnée. Par Laurence Baulande 🔸

Ce n’est pas un roman dans lequel on entre doucement. Bien au contraire. L’auteur nous y plonge brutalement dès les premières lignes, nous enferme dans la chambre d’un mourant qui avoue le meurtre soixante ans après les faits. Il y avait des corbeaux dans ses yeux quand il lâcha le morceau tout à trac, confessant que le meurtrier c’était lui. On les voyait, ils battaient des ailes là-dedans. Et par moments, le miroitement d’un bec.

Nous ne sommes pas seuls dans cette chambre. Au chevet de cet homme envahi par les corbeaux, se trouvent l’inspecteur de police venu de Sydney, le prêtre, les frères et beau-frère survivants du drame ainsi que les fantômes des parents des victimes. C’est Patrick, l’un des frères, le plus instruit, qui raconte alors.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article