Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

C’est une entreprise autobiographique immense, un chantier de vingt ans, une œuvre en six volumes dont les cinq premiers existent en poche. Le sixième et dernier vient de paraître, il s’intitule Fin de combat. Passons rapidement sur l’état civil de l’écrivain-combattant à l’origine de ce géant ouvrage. Il se nomme Karl Ove Knausgaard, il est né en 1968, il est norvégien, il est marié et a quatre enfants. Sa vie est ordinaire, elle ne connaît ni la guerre ni l’héroïsme. Alors en quoi ces 3 600 pages sont-elles extraordinaires ? Pourquoi s’y perdre, y perdre du temps, son temps, le temps ? Par Cécile Dutheil de la Rochère
Karl Ove Knausgaard, Mon combat : La mort d’un père (I), Un homme amoureux (II), Jeune homme (III), Aux confins du monde (IV), Comme il pleut sur la ville (V). Trad. du norvégien par Marie-Pierre Fiquet. Gallimard, coll. « Folio », 784 p. et 9,70 € pour le vol. V
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article