Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Les chaînes d’info en continu ont réussi à améliorer leurs scores d’audience à moindre coût en éditorialisant au maximum leurs contenus : des chroniqueurs dissertent sur tout, à volonté et en parlant fort. Les réseaux sociaux sont conçus de façon à ce que nous accédions à un contenu conforme à nos idées et à nos attentes, nous rendant réticents et hermétiques à des raisonnements différents. Conséquence, effet ou symptôme, les échanges et la vie politique se sont polarisés, les positionnements se sont durcis et radicalisés. C’est en partie en raison de ce constat que le journaliste Jean Birnbaum publie ces jours-ci un ouvrage faisant l’éloge de la nuance.

J’ai beau être convaincue du bien-fondé de mes positions, j’ai à cœur, j’essaie en tout cas, de prêter la même sincérité à mes adversaires politiques. Quelquefois, je parviens même à me mettre à leur place. Ce qui ne me fait pas pour autant embrasser leurs idées. C’est cette empathie et cette possibilité du doute qui manquent, et je l’admets, qui me manquent quelquefois. Un des pires risques est en effet de devenir une caricature de soi-même. De contredire pour contredire. D’user de moins en moins d’arguments et de plus en plus d’invectives personnelles. De procès d’intention.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :