Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

La montée des océans, causée par le dérèglement climatique, fait déjà sentir ses effets. Comme chez les Indiens Kunas, contraints de fuir leurs îles recouvertes par les eaux. L’écrivain et Prix Nobel, qui a connu ce « paradis sur terre », lance un cri d’alarme. Par Jean-Marie Gustave Le Clézio,  écrivain, prix Nobel de littérature 2008 🔸

Tribune. Du 1er au 12 novembre, lors la 26e conférence mondiale sur le climat (COP26), à Glasgow, en Ecosse, on parlera du réchauffement climatique. On parlera de la menace de la montée des eaux dans les océans, et de la conséquence dramatique que cela causera aux populations pélagiques à travers le monde. On en parlera avec conviction, avec élan, on dira l’urgence des mesures à prendre pour réduire les gaz à effet de serre, pour freiner cette hausse des températures qui semble inévitable. On en parlera pour l’avenir. Pour la décennie à venir, peut-être pour la fin de ce siècle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :