Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

La 21e édition du Festival Regards Croisés à Grenoble, consacré aux écritures théâtrales contemporaines, s’est achevée le 8 mai. Parmi les textes présentés, Le corps des vieux, d’Anooradha Rughoonundun a fortement marqué le public. Par Olivier Favier 🔸

Dans les yeux d’Anooradha Rughoonundun, on lit le même mélange de détermination et de doute qui irradie son écriture. Elle a étudié la mise en scène à l’Insas, à Bruxelles, mais elle vit aujourd’hui dans le Trièves, au sud du Vercors. Pour subsister, à côté de ses projets d’autrice et de comédienne, elle a multiplié les petits boulots, comme celui d’aide à domicile, en 2016, durant quatre mois.

« C’était un job parmi d’autres. La question du soin, je ne me l’étais pas posée. Dans mon texte, la narratrice dit : c'est un drôle de métier /on se retrouve là parce que pas de diplôme et rien dans le CV/ on te prend sans poser de question / des vieux il y en a des nouveaux tous les jours. »  Elle poursuit : « Pourtant ça n’a rien à voir avec servir des bières ou vendre du pain. Tu entres d’un coup dans l’intimité des gens et au contact de leur corps, dans leur quotidien, leur maison, leurs habitudes. »

Un « vertige payé au Smic »

De ce qu’elle définit comme un « vertige payé au Smic », elle extrait six mois plus tard, en quelques semaines, un texte précis et dense, en partie imaginaire, mais écrit à la première personne. « Ce n’était pas de présumer de sentiments que je ne peux pas imaginer. Il était né de l’envie d’écrire, de partager mon émotion, de dire des choses qui ne sont pas écrites et qui arrivent à tout le monde. »

© Olivier Favier L’autrice et comédienne Anooradha Rughoonundun, Grenoble, mai 2021.

Toutes les captations sont accessibles gratuitement pendant un mois sur le site de l’association organisatrice de l’événement, le Troisième Bureau.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/culture/anooradha-rughoonundun-raconte-«le-corps-des-vieux»/ar-BB1gzKGq

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article