Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

10 mai 1981 : François Mitterrand à l’Élysée, la Gauche espère. Qu’en reste-t-il 40 ans plus tard ? Tout le mois, Les Influences interrogent acteurs du moment et observateurs de toutes générations. Aujourd’hui : le député de la 3e circonscription des Landes et porte-parole du groupe PS de l’Assemblée nationale, Boris Vallaud, qui vient de publier Un Esprit de résistance (Flammarion). Par Emmanuel Lemieux 🔸

Ce livre, ça a commencé à cause d’une panne de désir. À gauche, on a tendance à bovaryser depuis 2017… Le site AOC m’avait demandé un texte sur le jour d’après la pandémie. Mais devant la page blanche, rien ne sortait. Le livre, lui, m’a permis d’ordonnancer mes idées». Celui qui s’exprime comme cela, en équilibre entre la petite folie douce et la maîtrise techno, s’appelle Boris Vallaud. Dans la visibilité  rétrécie du PS, le quadra fait partie de celles et ceux à l’Assemblée nationale dont on perçoit le visage et un peu la voix. Il est le porte-parole du groupe Socialistes et apparentés, c’est-à-dire de 25 députés rescapés d’un parti dévoré par la lessive Macron, et quatre autres élus. Quelques semaines avant le Covid, il nous avait reçus dans son bureau, comme en exil intérieur, se demandant  tout haut à quoi un député de l’opposition pouvait bien servir en ces temps jupitériens. Et s’il n’allait pas jeter l’éponge à la prochaine mandature. Parce que la politique ce n’est pas tout, surtout pour les nouvelles générations d’élus. Et s’il n’ouvrirait pas un restaurant, genre Au c’est mieux qu’en face. Constatant qu’aucun débat serein n’était possible dans cette enflure pathologique qu’est la présidentialisation.

 

Un Esprit de résistance, Boris Vallaud, Flammarion, 144 p., 12€. Paru 5 mai 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article