Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Alors qu’Emmanuel Macron devrait célébrer le 5 mai le bicentenaire de la mort de Bonaparte, l’écrivain sonne une nouvelle fois la charge. Ce conseiller démissionnaire du ministre des outre-mer poursuit depuis plus de quinze ans des recherches critiques sur le personnage de l’Empereur, et notamment sur la question raciale.

Par Benoît Hopquin

 

Revoilà Claude Ribbe ! Alors que s’annonce, ce 5 mai, le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte, resurgit le trouble-fête. À qui ne le connaîtrait pas, Claude Ribbe est aux célébrations impériales ce que fut, disons, le Prussien Blücher à Waterloo : celui qui contrecarre les plans. Comme un fait exprès, l’écrivain sort, le lendemain, chez Tallandier, une biographie du général Dumas, le père d’Alexandre, qui inspira le personnage de Porthos dans Les Trois Mousquetaires.

Ce métis, fils d’une esclave de Saint-Domingue et d’un marquis normand, de son vrai nom Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie, fut victime de ce qu’il faut appeler, au risque de l’anachronisme, la politique d’exclusion raciale de Napoléon, bannissant « tout officier ou soldat de couleur ». Celui qui s’était illustré dans les guerres révolutionnaires, y gagnant le surnom de « Diable noir », fut ainsi chassé de l’armée en 1802. Autant dire que ce livre se veut un pavé dans la mare commémorative.

Le général Dumas : né esclave, héros de la Révolution, père d'Alexandre Dumas

Claude Ribbe

Editeur : Tallandier

Date de parution : 06/05/2021

Nombre de pages : 240

19,90 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article