Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Les écrivains randonneurs, baroudeurs et autres auteurs au vert se bousculent dans les librairies, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Par Virginie François 🔸

Montagne, campagne, forêts, bord de mer… A défaut d’avoir pu arpenter physiquement ces lieux en toute liberté durant ce printemps confiné, il aura été possible d’y accéder par de nombreux livres. Le récit littéraire d’échappées en solitaire – si possible à la rude – est devenu un genre incontournable. Et omniprésent sur les tables des librairies.

Des exemples ? Paulsen, éditeur de l’exploration et de l’ailleurs, propose depuis mars sous le label Guérin L’Ile-Montagne. La Corse vue du GR20, de Gilles Modica (176 p., 21 €), quand la collection « Démarches », spécialisée dans les récits d’aventure à la première personne, propose le 12 mai Fantaisie vagabonde, de Thierry Dussard (184 p., 19,50 €), pérégrination dans les paysages bretons sur les traces de Flaubert. Les éditions franco-suisses La Salamandre (vouées à « faire aimer la nature ») ont publié mi-avril le cinquième titre de leur collection « Marcher avec » : L’Appel du volcan, de Claude Marthaler (176 p., 19 €), récit d’un tour du monde à vélo suivi de l’ascension à pied d’un volcan indonésien.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article