Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

D’un côté, un Atlas des migrations. De l’autre, un recueil de photographies de Jean-Michel André intitulé Borders, accompagné d’un texte de l’écrivain Wilfried N’Sondé. Avec ses moyens propres, chaque livre semble à la recherche d’une échelle à la juste dimension de ce qui est en jeu. Par Paul Bernard-Nouraud

C’est un choix qui, en quelque sorte, recommande au lecteur la part de lui-même à laquelle s’adresse d’abord le livre qu’il ouvre, sa part inactuelle : le choix de Virginie Baby-Collin, Sophie Bouffier et Stéphane Mourlane de placer en première position de leur Atlas des migrations en Méditerranée la carte des vents et des courants traversant cette région-là du globe.

On y lit que, l’été, le chergui, le sirocco, le khamsin et le sharav soufflent depuis les déserts sur le Maghreb et le Proche-Orient, au lieu que l’étésien, que les Turcs nomment meltem, fait descendre un air frais sur les îles égéennes. On y lit que, l’hiver, un vent plus froid, le bora, s’empare de l’Adriatique comme le grégale le fait de la mer Ionienne et la tramontane du golfe du Lion, et que c’est aussi la saison au cours de laquelle, plus au sud, le vendavel s’engouffre dans le détroit de Gibraltar tandis que le gharbi franchit l’Atlas pour rejoindre la pointe de la Tunisie en passant par le Nord algérien. On n’y lit pas les noms que les marins et les géographes ont donnés aux innombrables courants, mais on devine qu’ils se mêlent aux vents, circulent avec eux ou bien en sens contraire, comme ceux-ci se frottent aux monts avant d’atteindre la mer.


Virginie Baby-Collin, Sophie Bouffier et Stéphane Mourlane (dir.), Atlas des migrations en Méditerranée. De l’Antiquité à nos jours. Actes Sud, 288 p., 35 €
Jean-Michel André et Wilfried N’Sondé, Borders. Actes Sud, 110 p., 35 €

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article