Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publication chez Nada de quatre textes du vétéran des géographes libertaires, présentée par Philippe Pelletier. Par Sylvain Boulouque 🔸

Le recueil de celui qui fut un monument (libertaire) de la géographie est composé de quatre de ses textes les plus importants : L’Anarchie, L’Évolution légale de l’anarchie, L’Anarchiste et Pourquoi nous sommes anarchistes. Il est précédé d’une substantielle préface de Philippe Pelletier, lui même géographe libertaire, professeur tout juste à la retraite de l’université de Saint-Étienne, essayiste, spécialiste du Japon et de son ni dieu ni maître mais quand même, Elisée Reclus. L’universitaire libertaire du XXIe siècle retrace la biographie dans un texte passionnant et inspiré qui représente la moitié de l’ouvrage. De sa naissance dans une famille protestante du Sud-ouest en 1830 jusqu’à sa mort, comme militant libertaire et géographe respecté en 1905, Reclus a évolué d’une passion républicaine puis socialisante vers l’anarchisme en passant par la participation à la Commune de Paris et l’exil en Belgique et en Suisse. Reclus s’impose non seulement comme un géographe hors pair mais aussi, semble-t-il, d’après les témoignages, un pédagogue d’exception et un militant exceptionnel, qui parfois fait figure de sage dans un mouvement alors bouillonnant, échauffé par la théorie de la propagande par le fait. Philippe Pelletier souligne à juste titre que si les compagnons – Kropotkine ou Malatesta par exemple – ne se désolidarisaient pas des propagandistes, ils considéraient que ces actions conduisaient à une impasse et décrédibilisaient tout le mouvement libertaire. Reclus quant à lui, refuse de se laisser engluer dans les débats d’actualité et une pensée aussi courte que « présentiste » pour privilégier l’analyse et la mise en perspective.

L’Anarchie, Élisée Reclus présenté par Philippe Pelletier, Nada, 94 p., 8 €.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article