Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Une nouvelle biographie, enrichie d’archives inédites, éclaire une figure féminine oubliée et soutien capital du révolutionnaire. Par Yannick Ripa

Quarante ans après la biographie que Françoise Giroud consacra à Jenny Marx, «l’épouse du diable», des sources inédites éclairent d’un jour nouveau sa personnalité et son parcours. Abondamment et heureusement reproduites par l’auteur, ces archives dessinent le portrait d’une bourgeoise prussienne peu argentée, mais non moins conservatrice, qui fut un appui essentiel au révolutionnaire. Elle est de ces épouses, si nombreuses, qui œuvrèrent à l’ombre d’un grand homme, auquel elles furent indispensables, tant dans leur vie publique que privée. Avec force et obstination, Jenny Marx sauvegarde la sphère familiale, et ce, insiste son biographe, contre des vents et des marées qui se nomment persécutions, exils et même dénuement. Pourtant, rien ne prédestinait la petite Von Westphalen à adopter l’idéologie communiste.

 

Jérôme Fehrenbach, Jenny Marx : la tentation bourgeoise, Passés /composés, 400 pp., 24€ (ebook : 15,99 €).

https://www.liberation.fr/culture/livres/jenny-marx-epouse-de-lombre-20210520_2Q3MBW7NFZHB3GTBY65EQSB3ZU/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article