Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Franck Galland, spécialiste reconnu des questions géopolitiques et sécuritaires, met en lumière dans un petit essai, Guerre et eau (Robert Laffont), bref mais passionnant, les enjeux stratégiques et tactiques de l’eau au cœur des conflits modernes. Par Jean-marc Loubet 🔸

L'eau a toujours représenté un enjeu incontournable lors des conflits : dès le VIe siècle avant J.-C., le stratège Sun Tzu, dans L’Art de la guerre, recommande de détourner le cours des fleuves et des rivières. Et les cas d’empoisonnements délibérés ne sont pas rares tout au long de l’histoire des guerres : durant celle du Péloponnèse, Sparte fut accusée d’avoir intentionnellement pollué les réservoirs d’Athènes (provoquant ou, du moins, accélérant les effets de la peste dans la ville) ; les armées romaines et les armées perses se servaient d’animaux morts pour souiller les puits tout comme, plus tard, au XIIe siècle, Frédéric Barberousse ou Saladin…

Mais l’apparition des conflits modernes a révélé des enjeux qui dépassent de loin la simple utilisation de l’eau comme arme tactique ponctuelle.

Frank Galland distingue trois périodes dans l’histoire récente qui correspondent en fait à trois échelons aux frontières mouvantes de la relation eau/guerre : la guerre de l’eau (les deux conflits mondiaux), la guerre contre l’eau (qui correspond en gros à la période de la Guerre froide à nos jours) et la guerre pour l’eau qui, si elle débute dans les années 1960, risque bien de devenir celle de demain…

Guerre et eau

Franck Galland

Editeur : Robert Laffont

Date de parution : 18/03/2021

Nombre de pages : 168

18,00 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article