Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

L’auteur propose une solution matérialiste radicale et contre-intuitive au problème du rapport corps-esprit : malgré leur caractère apparemment indubitable, les expériences conscientes n’existent pas. Par Wael Basille

Depuis une quarantaine d’années, en réaction à l’essor des sciences cognitives, les débats autour du statut métaphysique de la conscience connaissent un renouveau dans la philosophie de l’esprit. Le « problème difficile de la conscience », selon l’expression du philosophe australien David Chalmers   , consiste à rendre compte des ressentis subjectifs dans un cadre matérialiste.

La capacité à éprouver la douleur est à cet égard une illustration éloquente de la spécificité du problème. Les neurosciences permettent d’expliquer en détails comment, lors du contact entre la main d’un être humain conscient et une surface brûlante, les nocicepteurs de la peau produisent des signaux nerveux traités par le cerveau et causant le retrait de la main. Cette explication mécaniste laisse toutefois de côté l’aspect le plus saillant du phénomène de la douleur : « ce que ça fait »   subjectivement d’avoir mal. Il paraît en effet tout à fait concevable qu’une chaîne causale ne faisant intervenir que des processus physiques ait lieu sans n’être accompagnée d’aucune sensation de douleur.

Conscience et matière : Une solution matérialiste au problème de l'expérience consciente

François KAMMERER

Materiologiques

533 pages

28,00 € 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article