Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Deux épisodes de l’émission « Si loin, si proche » sont consacrés à ce guide destiné aux automobilistes noirs et publié en 1936 par un postier d’Harlem nommé Victor Hugo Green. Par Mouna El Mokhtari 🔸

En 1936, Victor Hugo Green, un postier d’Harlem, publie The Negro Motorist Green Book, un petit livre vert, guide de survie en voyage destiné aux automobilistes noirs, comme lui, qui entendent prendre leur voiture pour arpenter les grands espaces de leur pays, ou simplement déménager.

La ségrégation raciale sévit plus que jamais dans le sud du pays (lois Jim Crow) depuis la guerre de Sécession, qui a, pourtant, permis l’abolition de l’esclavage en 1863. Dans le Nord, vers lequel une partie des populations noires fuit, elle n’est pas imposée par la loi, mais existe dans les faits : dans tous les lieux publics, y compris les transports, Noirs et Blancs sont séparés.

Dans les années 1930, une classe moyenne noire émerge : les plus fortunés peuvent acheter une voiture et voyagent, mais à leurs risques et périls, humiliés dans les lieux qui refusent de les servir et sous la menace d’agressions racistes. Dans ce livre, les endroits sûrs où manger, dormir, se ravitailler en essence, aller à la plage ou se faire couper les cheveux étaient répertoriés grâce à un réseau d’usagers et de postiers afro-américains qui correspondaient dans les cinquante Etats d’alors.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article