Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans "Le loup, ce mal-aimé qui nous ressemble", l'éthologue Pierre Jouventin déconstruit le mythe de la bête féroce pour décrire un animal affectif et altruiste, un modèle de savoir-vivre en société.

Le grand méchant loup n’existe pas
Cruel, sanguinaire, solitaire. Autant d'adjectifs que l'être humain s'est attaché à coller au canidé sauvage des montagnes : le loup. Pierre Jouventin, ancien directeur de recherches au CNRS, déconstruit le mythe de la bête féroce dans  "Le loup, ce mal-aimé qui nous ressemble" (HumenSciences). Un essai solidement documenté et passionné dont le prélude remonte aux années 1970. À cette époque, l'éthologue est contacté par le zoo de Montpellier et adopte un louveteau qui allait être piqué. Une cohabitation de cinq ans qui lui permet de tirer des leçons sur le comportement de cet animal sauvage. "En vivant avec Kamala, j’ai découvert que le loup était un modèle de savoir-vivre en société. Joueur, solidaire et affectif, il est aussi protecteur et altruiste." Pierre Jouventin est notre invité.

Le loup, ce mal-aimé qui nous ressemble

Par Pierre Jouventin

Date de parution : 12/05/2021

Collection Mondes animaux 

Nombre de pages : 256

Prix : 18.00 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article