Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans son dernier roman, Comètes et perdrix, Marie Cosnay s’attaque à un fait divers devenu affaire d’État, et c’est une réussite. L’écrivaine construit un récit tourbillonnant et éblouissant autour de l’affaire Finaly, qui secoua et divisa l’opinion internationale dans les années 1950. Et c’est nous, aujourd’hui, qui sommes secoués par une prose aussi brillante que légère, qui claque et virevolte. Par Gabrielle Napoli 🔸

Marie Cosnay met à nu les différentes strates temporelles, établit des liens restés jusque-là souterrains et secrets, croque des portraits savoureux ou inquiétants, s’amuse aussi des codes littéraires, travaille à bras-le-corps la matière du passé en posant, en creux, la question aujourd’hui plus que jamais fondamentale de l’accueil. Dans ce livre à mi-chemin entre l’essai et la fiction, fruit d’un travail de recherche méticuleux et approfondi, le lecteur est catapulté dans une affaire obscure et complexe dans laquelle deux enfants juifs, Robert et Gérald Finaly, cachés pendant la guerre alors que leurs parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz, sont enlevés et séquestrés lorsque leur tante, réfugiée en Israël, réclame leur retour.


Marie Cosnay, Comètes et perdrix. L’Ogre, 169 p., 19 €

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article