Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

La France en 2025 : des masculinistes tuent. L’écrivain entrecroise des histoires de vengeance mitonnée à petit feu, de couples qui se délitent et de crimes presque parfaits. Par Macha Séry 🔸

 

Décidément, Benjamin Fogel est doué pour marier roman noir et fiction d’anticipation. Qu’importe si dans Le Silence selon Manon, son deuxième livre, il ne s’agit que d’un petit bond en avant. Nous sommes en 2025, autrement dit demain, quand La Transparence selon Irina (Rivages, 2019) nous projetait en 2058. Mais les prémices et les motifs des conflits qui feront alors rage sont déjà là : l’emprise du virtuel et les méfaits des réseaux sociaux, ici les campagnes de cyberharcèlement menées en meute derrière leurs écrans par des masculinistes enragés.

Sexuellement frustrés, ceux-ci se revendiquent de l’idéologie « incel » (mot-valise pour « involuntary celibate », célibataire involontaire), qui a inspiré ces dernières années une série de tueries de masse en Amérique du Nord. « Je massacrerai jusqu’à la dernière blonde gâtée pourrie et prétentieuse que je verrai. Toutes ces filles que j’ai tant désirées, elles m’ont rejeté et regardé de haut comme si j’étais un sous-homme », déclarait la tête de pont du mouvement, Elliot Rodger, 22 ans, dans une vidéo enregistrée avant qu’il ne commette un carnage à Isla Vista, en Californie, en 2014.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article