Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Un volume donne notamment à lire la correspondance des déportés forcés d’écrire à leurs proches. Par Yannick Ripa 🔸
Les archives réservent d’étonnantes surprises : alors que l’on croyait l’histoire de la Shoah préservée de tout angle mort, la découverte de 5 000 courriers, expédiés d’Auschwitz entre septembre 1942 et juillet 1944, permet de documenter une stratégie nazie, peu connue, la Brief-Aktion. Cette «opération Lettres», imposée aux déportés, semble avoir eu pour but de diffuser une bonne image des camps, dits ici de travail. Rédigés en allemand, ces «Je vais bien» n’informent pas sur le quotidien concentrationnaire, mais sur les visées nazies propagandistes, à moins, comme le craignaient nombre de Juifs, que ce fût là un moyen d’obtenir l’adresse des leurs. Aussi certains écrivirent-ils à des personnes imaginaires ou à des amis aryens, rendant ardue la gestion de cette masse de correspondance, à la charge de l’Union générale des Israélites de France, organisation fondée par les Allemands en 1941.

 Je vous écris d’Auschwitz. Les Lettres retrouvées présentées par Karen Taieb, préface d’Ivan Jablonka. Tallandier, 268 pp., 19,90€ (ebook : 13,99€)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article