Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Aux cimaises d’Au Bonheur du Jour, s’affichent dessins, peintures, photographies, des œuvres rares, originales, et uniques : un célèbre tirage de Brassaï par son auteur, des caricatures de Matrat (fin XIXe), des eaux-fortes colorées des années folles de Léon Courbouleix, des encres gouachées d’André Braval au sortir de l’Occupation, des huiles anonymes étonnantes… Un esemble inédit qui sort de l'oubli et de l'ignorance, non seulement des artistes négligés, mais aussi leurs précieux témoignages d'une époque révolue.  

Prolongement de l’exposition, Maisons closes est une belle monographie de Nicole Canet qui enrichit considérablement l'accrochage in situ. Construit par thèmes - les courtisanes, les lieux, les pensionnaires, les proxénètes… l’ouvrage égraine les multiples facettes de mœurs disparus, grâce à la riche iconographie personnelle de l’auteure, complétee par quelques autres. Auto-édité, Maisons closes est seulement disponible à la galerie Au Bonheur du Jour ou sur son site, dans l’attente d’une distribution plus large : avis aux libraires !

Complémentaire du précédent ouvrage, Décors de bordels – 1860-1946, de Nicole Canet et Etienne Cance, toujours auto-édité, visite les "maisons" de la Belle époque, à Paris, dans les régions et en Afrique du Nord. Du luxueux Chabanais parisien à ses huit modestes déclinaisons au Maghreb, en passant par L’Etoile bleue de Tours ou le Tabarin d’Avignon, c’est un guide rose qui s’offre au lecteur. 

 

Maisons Closes - 1860-1946 Exposition-vente à la galerie Au Bonheur du Jour 1, rue Chabanais, 75002 Paris Du mardi au samedi 14h30-19h Sur rendez-vous jusqu'au 19 mai, puis accessible à tous jusqu'à fin juin

Maisons closes. De Nicole Canet. Editions de la galerie Au Bonheur du Jour. 479 pages français/anglais, relié, 800 exemplaires numérotés - 89 euros

Décors de bordels. Nicole Canet et Etienne Cance. Editions de la galerie Au Bonheur du Jour. 416 pages, relié, 800 exemplaires numérotés - 79 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article