Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Marie-Geneviève-Charlotte Thiroux d’Arconville, née Darlus le  à Paris où elle est morte le , est une femme de lettres et anatomiste française.

………………………………..

 

Sa première œuvre scientifique est la traduction du Traité d'ostéologie d'Alexander Monro (1759). Contre l'avis de Alexander Monro, qui soutenait que la seule façon d'apprendre est de travailler sur les cadavres eux-mêmes, elle y ajoute une trentaine de planches de squelettes, dont l'une des premières représentations d'un squelette féminin3.

« Ces planches, précieuses par leur beauté, effacent toutes celles qui sont connues jusqu'à présent6 ».

Pour Marie-Geneviève-Charlotte Thiroux d'Arconville, les « planches Anatomiques bien faites, c'est-à-dire copiées bien fidèlement d'après la Nature, peuvent être très utiles dans certains cas, en ajoutant qu'il faudra préférer, toutes les fois qu'on le pourra, la Nature elle-même ». Les images « aident à surmonter la répugnance qu'on sent naturellement à étudier sur des objets hideux tels que les squelettes7. »

Elle y ajoute aussi une table des matières permettant de visualiser l'ordre de l'ouvrage, modifié par elle, une dédicace à Alexander Monro, une longue préface, des notes explicatives ainsi que des commentaires. Alors que la version originale est un ouvrage de taille modeste et sans illustrations, la version française se présente sous la forme de deux volumes d'un poids énorme, avec illustrations, dont la taille des pages est seize fois supérieure à l'original.

Souhaitant maintenir son anonymat, choisi et maintenu à cause du risque social pour les femmes de lettres, elle choisit de ne pas publier cet ouvrage sous son nom.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article