Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Je ne serais pas arrivée là si… Chaque dimanche, « Le Monde » interroge une personnalité sur un moment décisif de sa vie. Pour la romancière franco-canadienne, c’est le « séisme » du départ de sa mère lorsqu’elle avait 6 ans, et le chagrin, si longtemps étouffé. Propos recueillis par Annick Cojean 🔸

De son enfance au Canada anglophone, l’écrivaine Nancy Huston conserve des souvenirs qui ne cessent d’alimenter son œuvre foisonnante. A 67 ans, elle publie un roman bouleversant sur la quête des origines, ainsi qu’un recueil de chroniques.

Je ne serais pas arrivée là si…

… Si ma mère, un jour de 1959, n’avait pas décidé d’abandonner son mariage et ce qui allait avec : trois enfants âgés de 8, 6 et 3 ans. C’était une décision extrêmement courageuse, féministe et réfléchie. Aujourd’hui, j’ajouterais même « admirable », même si, sur le moment, les effets ont été dévastateurs, aussi bien pour elle que pour nous, ses enfants. Ce geste a immédiatement infligé un démenti à toutes sortes de mythes. Il m’a d’emblée donné une distance par rapport à ce que tout le monde prend pour des évidences. C’est pour cela qu’il est constitutif de mon être. « La vie vous fait des cadeaux en bien et en mal », dit un proverbe africain que j’affectionne. Eh bien, ce geste de ma mère fut un cadeau, un énorme cadeau… en mal.

Comment considérer comme un cadeau quelque chose qui fait mal ?

Il a fallu du temps… Mais je ne serais pas ici, chez moi, à Paris, à discuter avec vous s’il n’y avait eu ce séisme, cet événement fondateur qui s’est déroulé il y a plus de soixante ans, dans une ville de l’ouest du Canada. Sur le coup, ce fut comme un tour de passe-passe : ma mère partait, et la nouvelle épouse de mon père prenait immédiatement le relais.

Arbre de l'oubli

Nancy Huston

Editeur : Actes Sud

Date de parution : 03/03/2021

Nombre de pages : 320

21,00 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article