Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Deux livres, celui de Gabriel Martinez-Gros, « De l’autre côté des croisades », et celui d’Olivier Hanne, « L’Europe face à l’Islam », explorent les relations séculaires entre civilisations européenne et musulmane. Et en tirent quelques leçons pour aujourd’hui. Propos recueillis par Jean Birnbaum 🔸

Comme destin partagé, en tant que communauté de devenir, l’Europe est née à la conscience d’elle-même à travers un processus de différenciation et de confrontation dans lequel l’Islam a joué un rôle-clé. Il n’y a pas si longtemps, ce constat relevait de l’évidence pour beaucoup d’historiens, toutes tendances confondues. Ainsi un marxiste comme le Britannique Eric Hobsbawm (1917-2012) pouvait-il écrire que « l’idée même d’une histoire de l’Europe définie par les cartes n’est devenue possible qu’avec la montée de l’Islam » (Marx et l’histoire, Demopolis, 2008). Récemment, deux historiens sont revenus sur cet enjeu dans leurs livres respectifs : Gabriel Martinez-Gros avec De l’autre côté des croisades. L’Islam entre croisés et Mongols, et Olivier Hanne avec L’Europe face à l’Islam. Histoire croisée de deux civilisations. VIIe-XXe siècle.

« L’Europe face à l’islam. Histoire croisée de deux civilisations. VIIe-XXe siècle », d’Olivier Hanne, Tallandier, 432 p., 22,90 €, numérique 17 €. Lire un extrait de « L’Europe face à l’islam » sur le site des éditions Tallandier.

« De l’autre côté des croisades. L’Islam entre croisés et Mongols », de Gabriel Martinez-Gros, Passés composés, 304 p., 23 €, numérique 16 €.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article