Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

A 76 ans, la papesse de la littérature pour enfants, une Américaine follement amoureuse de la France, publie ses Mémoires, qui sont une ode au bonheur. Rencontre chez elle, sur les hauteurs de Nice. Par Amandine Schmitt 

 

Pour son anniversaire, le 18 mars dernier, Susie Morgenstern, la reine de la littérature jeunesse, Américaine de naissance et Française de plume – environ 150 livres au compteur parmi lesquels les best-sellers « Lettres d’amour de 0 à 10 » (1996) ou « Joker » (1999) – s’était promis de de ne pas travailler. « Mais il y a eu une urgence. » L’urgence ? Les dernières corrections à porter aux épreuves de son autobiographie drôle et pétillante, « Mes 18 exils ». Elle y fait le bilan d’une vie exubérante, riche en étonnants coups du destin : son enfance dans les années 1950 dans une famille matriarcale du New Jersey, le coup de foudre pour le mathématicien français Jacques Morgenstern, l’immigration dans un pays dont elle ne connaît ni la langue, ni la culture, ni la gastronomie et, bien sûr, la passion jamais tarie pour l’écriture.

Le tourbillon continue. Bien que retraitée depuis 2005, Morgenstern, 76 ans, a des journées bien remplies. En ce moment, elle juge un concours local de nouvelles, prépare une conférence sur Zoom pour une association, écoute les candidats aux Petits Champions de la Lecture, rédige un « blurb » pour le livre d’une amie. Bref, « encore un soir sans série TV », se désole celle qui, dans ce domaine, suit aveuglément les conseils de sa petite-fille Emma, 19 ans. De toute façon, Susie Morgenstern ne sait « pas faire autrement » que surcharger son emploi du temps et ne se souvient pas avoir jamais refusé quoi que ce soit. « Je vis en apnée », confie-t-elle dans sa cuisine tout en nuances pastel, qui n’est pas sans rappeler celle de Monet à Giverny. 

https://www.nouvelobs.com/romans/20210502.OBS43554/susie-morgenstern-reine-de-la-litterature-jeunesse-je-dis-tout-ce-qui-me-vient-a-l-esprit.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article