Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Le journal fondé à Manchester le 5 mai 1821 a célèbré son bicentenaire ce mercredi, entre satisfaction d’être devenu l’un des titres les plus lus du monde anglophone et craintes autour du climat politique contemporain.

En une, des petites annonces. Puis l’actualité en “page 2”. “Techniquement, le premier contenu jamais publié par notre journal concernait la disparition d’un chien”, s’amuse The Guardian. Pour son bicentenaire, le monument de la presse britannique publie une analyse détaillée de sa première édition, parue le 5 mai 1821. Une manière de mesurer le chemin parcouru.

Née à Manchester, “sous l’impulsion d’outsiders politiques dans un pays alors dominé par l’aristocratie terrienne”, la publication ne comprenait à l’origine que quatre pages, imprimées une fois par semaine. Avant de devenir un quotidien en 1855. “Puisant son origine dans la dissidence religieuse et un désir de voir se développer un système de valeurs libéral et progressif, The Guardian n’a cessé d’avoir une influence politique depuis lors”, s’enorgueillit le journal dans son éditorial du 5 mai 2021.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article