Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Dans « La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIe siècle », Marc Hecker et Elie Tenenbaum, en s’appuyant sur les dernières archives déclassifiées aux Etats-Unis, interrogent la pertinence d’un certain nombre d’opérations et de stratégies militaires ou sécuritaires en Irak, en Syrie, en Afghanistan, au Yémen ou au Sahel. Par Elise Vincent 🔸

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la dernière vague d’attentats qui a touché l’Europe et le monde n’a donné lieu à la publication que de très rares ouvrages de qualité sur le sujet, en tout cas en France. La Guerre de vingt ans, le livre de Marc Hecker et d’Elie Tenenbaum, tous les deux chercheurs à l’Institut français des relations internationales (IFRI), contribue de manière percutante à réparer cette anomalie.

Avant eux, Hugo Micheron, avec Le Jihadisme français (Gallimard, 2020), avait commencé ce travail. Mais la spécificité de Hecker et Tenenbaum est, cette fois, de dépasser le cadre hexagonal pour analyser, avec des méthodes d’historien, tout ce qui s’est joué ces vingt dernières années en matière de lutte contre le terrorisme, en particulier sur les théâtres étrangers. Soit du 11 septembre 2001, début de la « guerre » contre le terrorisme américaine après les attentats contre le World Trade Center, à New York, à la fin revendiquée du contre-terrorisme comme priorité stratégique par les Etats-Unis. 

 

« La Guerre de vingt ans. Djihadisme et contre-terrorisme au XXIsiècle », de Marc Hecker et Elie Tenenbaum, Robert Laffont, 448 p., 24,90 €, numérique 17 €.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article