Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Au croisement de la fable animalière, du conte philosophique et du roman excentrique (dès son titre directement inspiré du Tristram Shandy de Sterne), Vie et opinions de Maf le chien narre les aventures d’un bichon blanc, né dans le Sussex, élevé par la mère de Natalie Wood et offert par Frank Sinatra à Marilyn Monroe, pour la consoler de sa rupture avec Arthur Miller. Par Christine Marcandier 🔸

« Je devenais peu à peu cet être délicieux que je suis : un de ces chiens que des aventures attendent à l’étranger et qui sont destinées à en faire le récit ». Le bichon maltais partagera les derniers mois de Norma Jean, la rupture avec Arthur Miller – « marié à sa machine à écrire, pas à moi » – la psychanalyse, les doutes et angoisses, cinématographiques comme existentielles, Kennedy. De New York — et sa « beauté de dessin animé » — à Los Angeles, des plateaux aux cocktails, des répétitions de la pièce Anna Christie à sa chambre, « Marilyn m’emmenait partout ». Maf est formel : « Je crois que nous avions en commun une même sensibilité aux tribulations de l’époque, l’instinct d’abolir la distance entre le noble et le trivial, ce qui viendrait au fil du temps expliquer la profondeur de notre amitié ».

Andrew O’Hagan, Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe, traduit de l’anglais par Cécile Deniard, éditions Christian Bourgois, 2010, 344 p., 21 € et Points, 2011, 352 p., 7 € 10

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article