Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Ariane Ferrand 🔸

« Résolument politique et résolument global », tel est l’angle sous lequel la chercheuse envisage le conspirationnisme dans son livre fraîchement réédité. Elle part d’un constat : longtemps dénigré, considéré comme le propre de personnes « peu éduquées » et « peu intelligentes », le complotisme se serait transformé en véritable mal du siècle, aujourd’hui quasi majoritaire.

Des dynamiques de longue haleine l’ont nourri. La massification du Web dans les années 2000, puis des réseaux sociaux, où tout s’entremêle sans hiérarchie, a permis « l’appropriation du logiciel conspirationniste par le citoyen lambda ». Les deux dernières décennies furent aussi celles d’« une crise de confiance en la parole publique », d’une complexification du monde et d’une polarisation du débat public, sur fond d’islamophobied’antisémitisme et d’inégalités sociales diverses. Le tout dans une société en manque de repères, où la chute des idéologies du siècle passé a laissé place à des valeurs individualistes qui s’essoufflent.

« L’Ere du complotisme. La maladie d’une société fracturée », Marie Peltier, nouvelle édition augmentée, Les Petits Matins, 144 pages, 16 euros.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article