Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Luc Cédelle🔸 Quelle que soit la violence de la bataille, nalement la victoire restera entre vos mains. » La personne qui s’exprime ainsi, le 6 janvier 1907, est le pape Pie X, qui encourage les catholiques de France à poursuivre « simplement, vaillamment et avec conance » leur lutte engagée depuis un plus d’un an contre la loi du 9 décembre 1905, relative à la séparation des Eglises et de l’Etat. En février 1906, le Saint-Père avait déjà, dans son encyclique bien nommée Vehementer Nos (« Nous fortement »), condamné cette « loi inique ». En matière de déclarations belliqueuses, il avait été précédé, un mois plus tôt, par Mgr Gouraud, évêque de Vannes : « Nous ne voulons pas la guerre, mais nous l’acceptons s’il le faut pour sauvegarder les droits de Dieu. » Dans son livre , Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de ce sujet, rapporte – et surtout rappelle car il est quelque peu oublié – ce climat délétère, aux relents de guerre civile en gestation, qui a régné plusieurs années après la loi de 1905. La n du cléricalisme, qu’il dénit comme d’une puissance religieuse dans les aaires de l’Etat pour lui a été tout sauf consensuelle. Les inventaires des biens des Eglises, prévus par la loi pour éviter leur disparition, sont alors considérés par certains dèles comme un sacrilège et provoquent des arontements physiques qui font deux morts, au début de 1906.

De la laïcité en France de Patrick Weil Grasset, 162 pages, 14 euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article