Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Par Christine Marcandier 🔸 « Je suis né le 1er avril. Ce n’est pas sans impact sur le plan métaphysique », avait déclaré Milan Kundera dans un entretien, en 1970, ajoutant, ailleurs mais toujours en 1970, que l’« on doit presque toujours au succès au fait d’être mal compris » : mal compris puisque peu lu en Tchécoslovaquie, son pays de naissance qu’il dut quitter, mal compris en France après des années de grâce quand son passé le rattrape à l’automne 2008. Ce « mal compris » fut une forme de d’ethos pour un écrivain qui a toujours cultivé ce rapport au monde et à ses lecteurs, dans un décalage constant, géographique, linguistique, ironique. C’est ce mystère qu’Ariane Chemin a interrogé dans un feuilleton du Monde, du 17 au 22 décembre 2019, qui vient de paraître sous forme de récit aux éditions du Sous-Sol.

Il est heureux de voir ces publications journalistiques au long cours, enquêtes fouillées et récits puissants, devenir des livres, reconnaissance éditoriale d’une pratique littéraire hybride qui n’a été longtemps concédée qu’aux auteurs anglo-saxons. La publication de Comprenne qui voudra en était un exemple, À la recherche de Milan Kundera en est un autre, pour ne citer que deux parutions récentes. Ce sont, pleinement des récits littéraires, ce furent d’abord, pleinement des enquêtes journalistiques. Ariane Chemin a toujours rêvé de rencontrer Milan Kundera ; certes elle a croisé sa longue silhouette près du boulevard Raspail. Mais l’auteur de La Plaisanterie incarne depuis longtemps un titre perecquien, La Disparition. Il est un « écrivain fantôme » qui ne se dévoile plus que dans ses 17 livres : depuis juin 1985, il se tient à sa décision radicale — plus d’entretien, plus d’interview. Se mettre en quête de Kundera relève donc de la gageure, voire de la mission impossible, supposant un enquêteur aux allures d’agent secret. Pour que l’écrivain ou sa femme répondent au téléphone, « il faut obéir à un code ». « Réflexe de clandestin », de « disparu volontaire », de défenseur farouche de sa vie privée menacée par la police dans les pays autoritaires, par les médias dans les démocraties.

Ariane Chemin, À la recherche de Milan Kundera, éditions du Sous-Sol, avril 2021, 144 p., 16 € 50

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article