Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Célèbre par son salon parisien de la rue Jacob et par les personnalités qu’elle y reçoit (Gertrude Stein et Alice Toklas, Adrienne Monnier, Sylvia Beach, Marguerite Yourcenar, Paul Valéry, Max Jacob, Ezra Pound, Paul Léautaud), Natalie Barney, richissime Américaine née en 1876 dans l’Ohio, offre, dans le Paris de la Belle Époque et de l’entre-deux-guerres, une grande visibilité aux amours lesbiennes. Elle vit les siennes ouvertement et assume leur multiplicité.

« Après Eva Palmer et Liane de Pougy, elle se lie avec Renée Vivien avec laquelle elle fera en 1905 le voyage vers Lesbos, l’île de Sappho dont elles célèbrent la mémoire et le culte, puis avec d’autres écrivaines telles Lucie Delarue-Mardrus, Colette, Élisabeth de Gramont, Djuna Barnes, Dolly Wilde, et bien sûr la peintre Romaine Brooks », note Suzette Robichon dans la présentation de ce volume qui s’ouvre sur une définition résumant bien cet immense appétit de vivre : c’est « se frayer un chemin à travers son propre infini. »

Nouvelles pensées de l'amazone

Natalie Barney

2021

Gallimard

170 pages

9,90 €

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article